Pages

jeudi 31 mars 2016

Le baptême du CdS en 1958 : le Diplôme

En 1958, après son Baptême, le Cercle des Sciences remet ses Diplômes au "Saint-Michel", un café de la Grand-Place.

Les ex-Bleus sont convoqués au centre de l'assemblée, réunie autour de tables disposées en U. Le président les interroge avant de leur remettre un Diplôme dûment signé. On notera que les dessins et le texte de ce document n'ont pas changé depuis lors.

Cette cérémonie se clôt par une kermesse aux boudins pour le moins agitée. Les tripes volent et les pantalons valsent.

Cette soirée olé-olé nous est connue par des photos dénichées par le Camarade Bram D.sm.t.

Le dessin du Diplôme

Sur un mur d'allure monastique de couleur mauve, la partie supérieure du Diplôme représente un Bleu avec une carotte mal placée (caricature qu'on retrouve également sur une médaille du CdS), un Comitard cagoulé fumant la pipe ainsi qu'une tête de hibou, une penne et une chope.

Le corps du Diplôme présente, en médaillons, les symboles des différentes sections de la Faculté. Tandis qu'au bas du document figure un cachet de cire frappé des initiales du CdS.

Le texte du Diplôme

S'il nous est impossible de distinguer le texte du Diplôme de 1958, il y a fort à parier qu'il soit similaire à celui que nous lisons sur cet exemplaire du 8 novembre 1966. Et que nous donnons ici :

"Nous, Comité du Cercle des Sciences, par la grâce poilique en vertu des épreuves tant moultement ingurgitatoires qu'éjectives, tant dynamiques que statiques, tant bachiques qu'érotiques subies par le ci-devant bleu...

Décidons, au nom de la tradition poilique, de consacrer à la joie & au travail la jeunesse estudiantine de l'éphèbe.

Attendu que le ci-devant bleu a subi à son honneur les épreuves sus-mentionnées,

Nous, Comité du Cercle des Sciences, l'exhaussons au grade de poil avec (satisfaction).

Fait en toute lucidité d'esprit en dehors des vapeurs délectables mais troublantes des boissons corrosives & de la gent féminine,


Au nom du Cercle,
de la Bière,
du Parrain,
des Femmes !
(suivent les signatures du Comité)"



Diplôme du 8 novembre 1966 transmis par le Poil Bram D.sm.t.










 

mardi 29 mars 2016

Une toile de 1906

L'art estudiantin s'exprime notamment dans les dessins, les médailles de Saint-Verhaegen, les affiches, les cartes postales et la peinture.

Ici, une toile signée en 1906 par Max Scheel. Ce portrait (141x87cm) présente un Bursch de Berlin en couleurs, avec sa casquette, son ruban et son bierzipfel (qui dépasse du veston).





lundi 21 mars 2016

Une médaille orificielle de Saint-Vé

Cette médaille coquillarde, frappée à l'occasion de la Saint-Verhaegen 2000, est sans doute l'une des plus belles de celles tirées par les Ordres.

On y retrouve bien entendu divers symboles des Truands. Mais on retiendra surtout sa luminosité, qui provient de la qualité des émaux bordeaux, bleus et noirs profonds employés par le médailler Chaubet. Cette maison (aujourd'hui fermée) travaillait chaque pièce à la main. Les pigments étaient versés sur le métal puis le tout était envoyé au four. Et ainsi de suite, couleur après couleur. Un travail artisanal qui rendait chaque pièce unique. Une qualité aujourd'hui hors de prix.

On la retrouve en Une du premier numéro du Pantagruel, journal "orificiel" de Saint-Vé, publié la même année.


Médaille dessinée par S.b.st..n Sch.tg.n