Pages

mardi 18 février 2014

Les Fleurs du Mâle à l'italienne

En 1948, les Fleurs du Mâle sont publiées pour la seule et unique fois dans un petit format à l'italienne (11,5 x 16cm), sur 112 pages.

Cette curiosité - que l'on doit à l'Association générale des étudiants de l'ULB - a été soigneusement mise en page. Cependant, on sent que cette édition a été réalisée dans l'urgence.

D'une part, le chansonnier ne dispose pas de table des matières. D'autre part, les caricatures ne sont pas dues à la même main et n'illustrent pas réellement les chansons qu'elles accompagnent. Quelques-unes d'entre elles sont d'ailleurs employées à deux reprises. On regrette que P. Nierret - qui signe le dessin de couverture - n'ait pas illustré l'ensemble du recueil.

Moins riche que l'Edition de la Victoire - son prédécesseur de 1946 -, ce livret présente néanmoins les principales chansons étudiantes en une centaine de pages. Si certains titres manquent à l'appel, ce livret reste un tour de force, vu le format employé.

Ajoutons que la même année 1948, un tirage de luxe des Fleurs du Mâle et un autre de poche furent illustrés par l'incontournable Jean Dratz.





















Table des matières

Le Semeur
Gaudeamus
Chant de Solvay
Marche du C.P.
Marche des étudiants
L'Ancien Etudiant
Ohé ! Ohé !
Saint-Nicolas (Chant traditionnel du non moins traditionnel bal de Saint-Nicolas du Cercle Solvay)
Le Pou et l'araignée
Jean-Gilles
Le Pendu
Chant des Wallons
Le Berger fidèle
De Profundis morpionibus
Vivent les étudiants
Les Trois orfèvres
Un Bal au Paradis
Le Grand meeting
Chevaliers de la table ronde
Alphonse Le Gros Caillou
La Digue du cul
La Pomponnette
Les Marteaux
Ah ! Que nos pères étaient heureux
Au Bal de l'Hôtel-Dieu
Je cherche fortune
Les Biroutes
En revenant du Piémont
Les Fraises et les framboises
Du haut de la montagne
Janneton
Le Moine pleurant
Le Pendu
La Marche des souverains
Les Quatre jouissances
Tape ta pine
Ma femme est morte
Le Fusil
Trim, troum, tram
Les Navets
Frère Guillemette
Het Lied van Min
Bel Alcindor
Les 80 chasseurs
Ah ! Que les mères d'à présent
Les Bouchées à la reine
Le Petit oiseau joli
Psaumes
La Pompe à merde
Le Cordonnier Pamphyle
La Petite Charlotte
L'Invalide à la pine de bois
Les Filles de la Rochelle
Les Cent louis d'or
La Ceinture
Les Moines de Saint-Bernardin
Le Petit écu
Margot
La Femme du roulier
En descendant la rue d'Alger
Taiuat, taïaut
Le Cul de ma blonde
Stances à Sophie
Allons à l'Orient
Le Musée d'Athènes
La Pierreuse consciencieuse
Les Filles de Camaret
Le Navire
En revenant du camp de Chalons
La Capote anglaise
Le Plaisir des dieux
Le Grenadier de Flandre
C'est à boire
Kyrie des Moines
L'Artillerie de marine
A l'Hôpital Saint-Louis
Caroline, la putain
Le Vieux morpion
Les Boules de naphtaline
La Romance du quatorze juillet

mercredi 5 février 2014

Le baptême en 1946

Deux articles du Bruxelles Universitaire de 1946 indiquent que, dès la fin de la Seconde guerre mondiale, les baptêmes furent relancés selon les traditions déjà en vigueur dans les années 1920.

L'un après l'autre, les Bleus sont en effet chahutés, peinturlurés et arrosés de pintes à la lueur de bougies. Cette cérémonie digne d'un Molière décadent se passe dans un café du centre-ville sous le couvert d'une répétition de chorale. Ce qui n'est qu'un demi-mensonge, puisque les Poils exercent leurs cordes vocales sur le répertoire des Fleurs du Mâle (à la plus grande joie du patron, bien entendu).

Dans le Bruxelles Universitaire du 5 avril 1946, le roi des Bleus évoque ses exploits avec la poésie d'un facteur en tournée (générale) mais n'explique pas les épreuves bibitives qui lui valent son titre.





Le Bruxelles Universitaire du 25 janvier 1946 décrit plus clairement la cérémonie de baptême. Sans doute son auteur avait-il eu le temps de décuver.





Quelques Poils

En janvier 1929, Bruxelles Universitaire présente une galerie de Poils, brossée/brossés (entourez la bonne réponse) par un certain Guy.

Le polytech trimballe ses plans. Et le carabin promène son inévitable injecteur à clystère et ses ossements. Ce sont d'ailleurs les seuls à trimer. Car en Droit on tape la baballe entre deux bouquins tandis qu'à Solvay on traverse la vie la bouteille à la main.

Les esprits chagrins - et les Solvaysiens les premiers - diront qu'il n'y a pas loin du coup de crayon ou coup d'estoc.





mardi 4 février 2014

Caractères et types estudiantins

Il existe une étude du comitard dans son biotope naturel. Elle tient sur deux colonnes mais tout y est dit. Bruxelles Universitaire, toujours soucieux d'éduquer les masses, l'a publiée sous le titre "Caractères et types estudiantins". C'était en octobre 1930... Déjà...





Une publicité de la Perle 28 Caulier

Dans le Bruxelles Universitaire de février-mars 1929, on déniche une publicité pour la Perle 28 Caulier, la bière "qui stimule et rend joyeux" les étudiants de Bruxelles et de Louvain. Ce qui laisserait penser qu'avant les Louvanistes savaient boire.

Le texte et le dessin renseignent sur le stéréotype de l'étudiant des années 1920 : Le Poil est un bûcheur chantant, coiffé d'une penne à longue visière et muni d'une canne.