Pages

lundi 31 décembre 2012

Le Diable au Corps, l'estaminet des Poils

Le 20 novembre 1948, Bruxelles Universtaire livre un article émouvant. C'est une vue impressionniste de l'estaminet du Diable au Corps, qui accueillit tant de Poils de 1892 à sa démolition en 1928 : elle est composée de témoignages retrouvés dans les papiers de Maurice Wolf, mort au camp de concentration de Mauthausen.

On évoque ici l'estaminet tenu par Jules Gaspar - du sable fin qui rafraîchissait le sol au poêle de Louvain - ainsi que les Nébuleux, les Sauriens et les Clysopompiers qui s'y réunissaient dans l'arrière-salle... "Une certaine façon de comprendre et d'aimer la vie".